14 mars 2009

Les petits tracas de la République

Les problèmes de la France, en tous points, (social, justice, militaire, économie...) sont-ils la faute de l'opinion publique ? Certains pourraient en être sûr : ils croient profondément en la démocratie, et s'imaginent que nos dirigeants sont le reflet de la société. Qu'ils se trompent ! Les dirigeants sont souvent des gens compliqués, qui dirigent un pays compliqué avec des lois compliquées pour des gens un peu moins compliqués. Alors, qu'est-ce qui ne va pas, dans notre petite France ?

1) Organisation politique & relations internationales.
- Des régions trop petites qui manquent de moyens, pas assez de décentralisation du pouvoir. ( oui, je suis pour la loi Balladur ; l'Etat fédéral fait partie de mon idéal communiste).
- Des ministères inutiles ; "ministère de l'immigration (&co.)" Séparons un peu plus les "autres" qui ne sont pas blancs, creusons le fossé entre les membres du cercle, et ceux qui sont au dehors.
- Un manque de respect pour la devise : "liberté, égalité, fraternité". J'aime cette devise. Mais ... Nous ne sommes pas libres.  Nous ne sommes pas égaux. Nous ne sommes pas fraternels. La société de consommation, la publicité, les médias influencés par le chef de l'Etat et son gouvernement, cela ne répond pas à ma définition de la liberté. Nous ne seront pas égaux tant que les plus riches pourront s'enorgueillir de l'être, et nous ne sommes pas fraternels : l'économie libérale fait naître en nous la compétition, l'envie de faire chemin seul pour réussir.
- Une Union Européenne trop peu solidaire : des contrats, des accords ... Oui, mais pour la crise, c'était un plan de relance européen, qu'il fallait prévoir. Comment peut-on résoudre un problème mondial au niveau national ? Aussi, les pays les moins influents (j'entends par là, les plus pauvres) sont mis à l'écart ; leur avis est moins important que ceux des trois grandes puissances européennes, Allemagne, France et R-U. Je souhaite aller vers une fédération d'Etat, et ainsi espérer, pour les anciens pays affaiblis par un communisme mal mené, un essor de leur poids politique.
- Nous sommes l'Etat des Droits de l'Homme, nous sommes un pays du nord, nous avons des écosystèmes très variés et une importante forêt. Pourquoi ne pas proposer une politique mondiale "verte"? Pouvons nous faire quelque chose pour la paix et le respect ? Cela paraît difficile, mais pourquoi ne pas essayer ?
- Nous oublions que tous les pays du monde n'ont pas notre niveau de vie. Développons le commerce équitable et arrêtons de penser que la mondialisation est le seul moyen d'avoir de bonnes relations avec les pays étrangers.

2) Société & économie
- Trop de différences entre les citoyens qui doivent être égaux en droits, devant l'Etat, mais aussi devant les autres citoyens.
- Les impôts doivent être plus lourds pour les plus riches, je dirait même jusqu'à 70% des revenus pour la dernière tranche, et abolition de la première.
- Un impôt européen pour chaque citoyen de l'UE (en mesure de le payer) pourrait financer des investissements utiles.
- Les homosexuels sont des femmes et des hommes ; pourquoi n'ont-ils pas le droit au mariage ? Et à l'adoption "légale" d'enfants ?
- Un manque de considération de la culture ; on se permet de couper en deux des films par de la pub. Eh, cela vous plairait que je coupe la Naissance de Vénus pour y mettre au milieu une pub Coca-Cola ? Les musées, expositions, récitals, concerts, festivals, représentations de théâtre ne sont pas valorisés.
- Un salaire minimum trop bas; le RSA est une arnaque.
- L' Etat donne une vision très négative des logements sociaux. Il faut revaloriser leur image, leur apparance, aussi.
- Trop, beaucoup trop, de sans abris, qui souvent, se sentent si délaissés qu'ils n'ont plus confiance en eux. Merci aux Restos du Coeur, de fournir aux plus démunis, ainsi qu'aux travailleurs pauvres une aide à la réinsertion, en plus de l'aide matérielle. Une aide gouvernementale doit leur proposer des foyers plus décents, et pourquoi pas une allocation ?
- Les banques font vivre la France, et c'est bien triste. Le gouvernement les privilégie en temps de crise, alors que se sont ses citoyens qui font un pays. Il serait temps de remettre au centre ce qui doit l'être. Je m'admire pas Lénine pour les atrocités qu'il a commises, mais, il faut avouer que son idée de supression de la monnaie, et son remplacement par le troc en était une bonne. Rendons l'argent utile, alors.
- Des fonctionnaires oubliés du gouvernement et délaissés. L'éducation devrait être la priorité de l'Etat, pas seulement en terme de "budjet". Elle forme de futurs citoyens, qui, grâce à leur esprit critique, à leur culture et à leur intelligence, pourront nous aider à aller vers un monde meilleur. L'éducation, c'est la voyante qui regarde le futur dans sa boule de cristal. Ensuite, devrait venir la santé ; les médecins et les infirmières préserve la vie. la Vie. Rien ne vaut une vie. L'importance du Planing Familial est-elle méconnue des ministres ? Qui peut rammener la raison à notre président ?
- Nous n'avons pas besoin d'une telle armée. Nous avons plus besoin de diplomates, de places supplémentaires dans les IEP.
- Restaurez le juge d'instruction ! C'est un problème constitutionel qui se pose. Les pouvoirs doivent être séparés.
- Trop de délabrement des prisons. Les coupables doivent être punis, mais, dans des conditions de vies humaines, dans des établissements pénitentiers où ils ne sont pas entassés comme des concentrationnaires.
- Une solution à la crise, plutôt que de privilégier les banques ? Nationaliser les industries et quitter, au moins un temps soit-il, le libéralisme économique.

Voilà les problèmes qu'il faut résoudre au plus vite. Ils sont une entrave au développement, et en temps de crise, un poids que la France doit traîner derrière elle. Le grand nez de Chirac n'a pas changé grand-chose à tout ces problèmes. Les grandes oreilles de Sarkozy ont ajouté des problèmes à la liste déjà longue. Mais que faire, que faire, pour que nos dirigeants n'oublient pas qu'ils doivent agir en fonction du peuple et non de leurs électeurs ?

Posté par nuageetcailloux à 13:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Les petits tracas de la République

    Discernement & Parti du Partage

    Chère Marine, si tu fondes un parti (J'avais imaginé le P.P.U., "Parti du Partage Universel"), je suis prêt à t'élire à la présidence de la VRAIE République...

    Ton analyse est claire et tu as à la fois beaucoup d'idées et de discernement...

    "Nous ne sommes pas libres. Nous ne sommes pas égaux. Nous ne sommes pas fraternels. La société de consommation, la publicité, les médias influencés par le chef de l'Etat et son gouvernement, cela ne répond pas à ma définition de la liberté."

    Et si, pourtant, NOUS, nous sommes fraternels...

    Et sseules les petites mafias courtisanes qui tiennent Neuilly, l'Elysée, les télés et autres médias, les C.A. des grandes sociétés, les banques et les Bourses... et qui tiennent en laisse les vies et les cerveaux de beaucoup trop de nos concitoyens n'ont aucun INTERET à être fraternelles et ne le seront jamais...

    Ne suis-je suis pas "fraternel" à tout instant de ma vie professionnelle (c'est une des "chances" de mon métier épuisant...) ? Sarkozy peut-il en dire autant ?

    Bises et grand merci de ta gentillesse ! Bien sûr, si ta belle âme veut venir participer, les p'tits bonheurs en ce Printemps seront encore plus odorants...

    Posté par dourvac'h, 14 mars 2009 à 15:29 | | Répondre
  • Ah, c'est gentil, Dourvac'h, mais je ne recherche pas le pouvoir ... Enfin, peut-on dire qu'un Homme ne recherche pas le pouvoir ? C'est dans son instinct. Disons que je ne recherche pas le pouvoir formel, j'aimerais juste guider un peuple, lui montrer qu'on est tous piégés dans la société de consommation,et que, telle Rousseau, je pense que la société nous corrompt, et qu'il faut retrouver des relations entre hommes plus gaies et plus aimables.
    Et voilà, comment créer de la concurrence dans l'économie communiste sans faire appel au Stakhanovisme ? Pas que c'était une mauvaise solution, mais ... je garde quand même des réserves sur toutes les méthodes du régime Stalinien.
    J'ai conscience que tu est fraternel avec tes proches, Dourvac'h, mais je ne sais même pas quel métier tu exerces. Ce que j'appelle la fraternité, se serait d'aider le père Le Pen à Leclerc parce qu'il est trop vieux pour porter son sac de courses ...

    Posté par marine, 14 mars 2009 à 21:41 | | Répondre
  • Marine, tu nous sort ton programme électoral?

    Bien, c'est ce qui s'appelle dévoiler ses opinions et proposer des solutions. J'aime ca.

    Bien entendu, comme tu t'en doutais, je suis d'accord avec certaines propositions mais aps avec d'autres, mais bon, c'est normal!

    Je ne ferais pas l'apologie de nos accords, alors considère que je vais traiter de façon exhaustive nos points de divergence :

    - tout d'abord taxer à 70% les revenus d'une personne riche. Bon, elle est riche, ok, mais est-ce une raison pour lui infliger cette punition? Elle va pas le rester longtemps, riche, cette eprsonne! Enfin surtout comment acceptera-t-elle de travailler pour des clopinettes : 30% restant ca ne lui laisse rien. Okay pour que l'état taxe les revenus, ok pour un impots gradués suivant la richesse de chacun, mais après on se demande pourquoi Jhonny part en suisse... Mais quasiment interdire aux entreprises de tres bien payer leurs employés, ca veut dire que toute les compétences risquent de partir dans un pays ou les contraintes sont moins dures...

    - comment fournir une allocation lorsqu'il n'y a aps de compte bancaire surlequel verser l'argent? Faire apsser un "donnateur" avec une mallette pleine de billets vers chacun? un peu utopiste... le plus urgent est de les réintégrer dans la société par un logement et un emploi... l'allocation n'est aps la solution miracle.

    -l'armée française est utile, elle intervient ausein de structure comme l'otan, l'eurofor, l'onu, ... ou seule sur le terrain pour aider le spopulations, protéger les ressortissants, lutter contre le spirates, éviter les dérapages, ... Il y a peut-etre des trou a fric mais garde a l'esprit que l'armée francaise à son utilité! (t'as failli me séduire avec le splace ssupplémentaires en IEP! )

    - le parc carcéral francais est en train d'etre augmenter pour apsser de 30.000 places a 50.000 places c'est a dire le nombre actuels de places. les nouvelle sprisons sont vraiment acceptables, et occupées et y vivre ets tout a fait possible contrairement à tous ceux lieux immondes qui existent encore dans certaines prisons francaises.

    - no comment

    Les dirigeants doivent agir en fonction de leurs idéaux pour lesquels ils sont élus, et non en fonction des opinions "populaires". Elire un representant, c'est lui demander de nous diriger pendant x temps suivant les idéaux qu'il défend. quand il s'en éloigne il faut le lui dire, quand ce qu'il fait ne va pas, il faut lui dire, mais la démocratie des sondages et des forums est dnagereuse...

    Posté par Adrien, 15 mars 2009 à 17:09 | | Répondre
  • On pense pas les mêmes choses, et ça me fait plaisir que tu m'en fasse part. Mais, on en parlera demain, et puis je te ferai un câlin, comme ça, tu m'en voudra plus, et on essaiera de te convertir au communisme, avec Thibault.

    Posté par marine, 16 mars 2009 à 21:43 | | Répondre
  • Que toutes tes remarques sont frappées au coin du bon sens.
    Dans les priorités, je rajouterai aussi l'indépendance des médias et une vraie politique culturelle. La culture et l'éducation sont les seuls moyens qu'ont les peuples à terme de se libérer de leurs chaines

    Posté par leunamme, 16 mars 2009 à 22:26 | | Répondre
  • Bien sûr, il est essentiel de s'engager dans une politique culturelle, comme nous nous sommes engagés au niveau européen dans une politique agricole.
    j'ai oublié ça. Redonner au gens l'espoir de "pouvoir changer les choses", dans la mesure où ils sont plus capables, d'apporter plus d'arguments, du concret, pour faire avancer le monde. Nous faire avancer.

    Posté par marine, 17 mars 2009 à 22:27 | | Répondre
  • Merci !

    Alors je ne dois pas être très "humain"... je ne recherche PAS le pouvoir... je déteste toute emprise sur les autres sauf celle de l'amour - et enocore un amour qui ne serait ni idolâtre ni aveugle... !

    Juste en réponse à ta gentille remarque par chez moi : mes photos n'illustrent jamais "directement" le texte, pas de redondance avec l'histoire, juste un "impressionnisme" en pointillé, pour se reposer un peu les yeux et l'âme...

    Ah, aider un vieux qui s'appellerait Le Pen à Leclerc ? Peu importe si j'ignore qui il est... mais le "devoir compassionnel" vis-à-vis d'un type qui a torturé en Algérie, non ! C'est du "bernadettechiraquisme", un truc assez bêta, je laisse ça à d'autres...

    Le communisme a foiré et a tué massivement.

    Le capitalisme est un aggrégat de mafias puissantes, de prédateurs imbéciles qui détruisent en silence la biosphère peu à peu... et tue largement aussi, depuis longtemps !

    Reste l'humanisme... Fonde le grand "Parti Humaniste Universel", chère Marine !!! Quand on voit des nunuches démagos comme Royale qui nous gonflent en se prenant pour des rockstars et ne rêvent qu'aux "couv'" de magazines crétinisants...

    Bises.

    PS : les échanges sur ton site sont PASSIONNANTS ! Merci de votre sincérité à tous, chers esprits si brillants (et c'est sincère...) !

    Posté par dourvac'h, 18 mars 2009 à 08:59 | | Répondre
  • je pense que ne pas être humain est parfois une bonne chose, Dourvac'h... j'aimerais être un chat, parfois. et surtout, je préfère ces petites bêtes là aux grosses bêtes que nous sommes. Un peu misanthrope sur les bords, un peu agoraphobe, je le suis peut-être; mais, je m'attache trop facilement au gens, lorsque je découvre leurs bons côtés.

    Il n'y a pas que la torture en Algérie, que l'on peut reprocher à Le Pen.
    Le pire, c'est que je m'appelle comme sa fille. Berk.

    Le communisme de Staline à fait plus de morts que le nazisme, sur une période plus longue. Mais, j'ai un idéal communiste ; il ne correspond pas du tout à la vision Léniniste et Staliniste.

    Le capitalisme ? j'ai vu une belle robe en ville, tout à l'heure. Je crois que je vais me l'acheter.
    Haha.

    Tu sais, j'ai eu l'année passée un prof de français très peu aimé des élèves, parce que ces cours défiaient la chronique. Il est génial. C'est un grand admirateur des humanistes. J'aime aussi les humanistes, mais, je n'ai pas lu grand chose d'eux, seulement un extrait des Essais de Montaigne et l'éloge de la folie, d'Érasme.
    Ça, c'est sûr, que Royale est une nunuche démago. Haha. Ou est donc le bon vieux temps de Jaurès ?
    Mais bon, fonder le PHU, ça me fait plus penser à PMU ou CHU, alors bon... et puis, j'ai que 16 ans, aussi. y'en a qui diraient, à 16 ans, on est pas crédible. Qu'ils courent acheter Les Coloriés, de Alexandre Jardin.

    Merci, pour ton PS; ça me fait plaisir ; mais je ne crois pas que nous sommes des esprits brillants ; simplement des citoyens qui cherchent des solutions aux problèmes politiques...

    Posté par marine, 18 mars 2009 à 18:37 | | Répondre
  • L'achat de cette robe sera pour toi un acte esthétique... D'ailleurs, elle aurait pu être confectionnée par une gentille voisine à la maigre retraite... à qui (en bon troc et due forme) tu ferais régulièrement les courses en échange... Non, non, tu vois, le capitalisme est plutôt comme la tique dans le pelage du chien...

    Mais vivent nos frères et soeurs du Règne animal ! (A ce propos, as-tu lu le génial et toujours brillant "Demain les chiens" de Clifford D. Simak ???). Bises, chère Marine (et oublie vite la gravoss' et vulgoss' fiifille du milliardaire préféré des "beauf's"... )

    Posté par dourvac'h, 18 mars 2009 à 21:21 | | Répondre
  • Non, je n'ai pas lu "Demain les chiens". En ce moment, je me focalise plutôt sur des classiques pour me forger une bonne culture littéraire pour ma prépa...
    Pas de soucis, je fais comme si elle n'existait pas. et c'est rigolo.

    Posté par marine, 19 mars 2009 à 18:14 | | Répondre
Nouveau commentaire